mercredi 30 novembre 2022 | 08H00

Pêche à l'aimant, risques et obligations légales

Pêche à l'aimant, risques et obligations légales

La pêche à l'aimant se développe sur notre territoire national dans le but de rechercher des objets de diverses époques. Celle-ci est réglementée, et ne se pratique pas sans risques, notamment dans le cadre de la découverte d'objets explosifs.

Les règles de la pêche à l'aimant sont identiques à celles encadrant la détection d'objets enfouis, à savoir :

- Sur les terrains (forêts, terrains, puits, étangs...), l'autorisation du propriétaire est requise, et si l'objet de la pêche a pour but la recherche d'un objet pouvant intéresser l'histoire, la préhistoire, l'art ou l'archéologie, l'autorisation du préfet est obligatoire;

- Pour les cours d'eaux, lacs, rivières, fleuves et canaux, l'autorisation de l'Etat, propriétaire des biens subaquatiques, est requise;

Bien qu'étant souvent présentée comme une dépollution bénévole des cours d'eaux, cette pratique, sans autorisation de l'autorité administrative, est illégale.

Par ailleurs, de telles méthodes de recherche peuvent aboutir à la découverte de munitions (grenades, obus, bombes, détonateurs, mines ou munitions) qui peuvent engendrer des risques d'exploitation ou de fuite d'un agent toxique de guerre.